• C'est fabuleux.

    Aujourd'hui je viens de me rendre compte qu'on pouvait utiliser des hashtags (mais si, tu sais, les #AvecUnTrucDerrierePourRaconterSaVie) sur facebook aussi.

    La terre entière est en ébullition.

    Les boulets trouvent une nouvelle manière de faire parler d'eux.

    Les greluches ont un moyen supplémentaire de faire tourner les têtes vers elles.

     

    Victoire de la technologie.

    Les hommes s'envient entre eux

    Victoire de la technologie.

    Les femmes sont plus hype

    Victoire de la technologie.

    Les ménauposées ont une montée d'hormones

    Victoire de la technologie.

    Et même leurs chattes ressortent du carton.

     

    Autant te dire que nous sommes à un tournant majeur de l'humanité. Une révolution. Un paradigme. Le mieux, c'est que tu peux même cliquer dessus pour voir qui d'autre utilise ton mot-dièse favori.

    Ca va en réunir du monde.

    #JeBouffeUneRacletteEnJuin.

     


  •  

    WEATHER FORECASTS !  Tu m'excuseras de pas être aussi présent que les semaines précédentes, mais bon il fait beau alors j'en profite pour habituer ma peau au soleil, vu que je pars aux Seychelles en septembre, tu vois. 

    Alors si tu veux pas que ce blog finisse comme la télé Grecque, va falloir aller chez Raoul gratter le cul des poules plus doux sur les messages. Ok ?

     

    Donc comme je te disais, le train c'est fabuleux (quand tu sais voyager).

    Je t'essplique.

    Je fais en sorte de me caler auprès de groupes de gens, et en général plus ça parle fort, plus ça va être croustillant. Et selon mes envies, je peux cibler différents thèmes.

     

    Je te propose de commencer par les vieilles, en guise de teaser. Toutes membres d'un CE qui les ravage, telles des moules accrochées à leur rocher, se prenant vague sur vague sur tsunami. Leur ride du lion triple de volume quand elles en parlent tellement elles sont vénères :

    Marie-Josiane : "Nan mais vous vous rendez compte, la semaine dernière ils m'ont fait faire 30 heuuuuuures !!!"

    Les Autres (l'air outré grave) : "oooooooooohhhhhhhh !"

    Marie-Josiane : "Ils veulent ma mort, j'vous dis"

    Marie-Téton : "Ils nous exploitent"

    Marie-Thérèse : "C'est incroyable"

    Marie-Josiane : "Je crois que je vais me faire mettre en arrêt maladie"

    Les Autres : "Ah voui voui voui, t'as bien raison, ca va leur apprendre"

    Suivi de gros gloussements, genre les RH je les nique. 

     

     

    Voie B, en raison de difficultés de gestion du traffic...

     

     La France est dans la merde, vous avez dit ?


  • Tu le sais, depuis que je me suis expatrié pour les contrées lointaines, je prends le train au quotidien, histoire de faire chier le monde à la moindre occasion faire un geste pour la planète.

    C'est fabuleux, me diras-tu, de pouvoir croiser tant de monde au quotidien, c'est un peu comme une auberge espagnole sur rails !

    Le miracle de la vie

    Ta gueule, te répondrai-je.

    Parce que si y avait que ça, je te garantis que ça fait belle lurette que j'irai taffer en Clito, quitte à me manger 1 heure de bouchons par trajet. Parce que la SNCF c'est aussi les retards, les annulations, les difficultés d'acheminement du personnel, les feuilles mortes sur les passages à niveaux, et les noix de cajou sur les rails. 

    En plus, tu peux te faire des petites frayeurs. Ben oui parce que quand tu prends ton train à 6:40, ça implique que tu t'es levé plus tôt, le temps de te saper et de faire le trajet. Ce qui fait que t'es souvent déchiré quand ledit train arrive. Et que tu t'endors à moitié dès que t'as calé le cul sur la banquette.

    En général, le contrôleur en profite pour te réveiller en déambulant comme un gros porc dans les couloirs et en gueulant qu'il est là pour vérifier ta carte Oùra.

    Le miracle de la vie

    M'sieurs dames, contrôles des titres de transports silvouplé !

    Genre les fraudeurs prennent le train à cette heure là.

    Mais bon, y a des avantages aussi.

    Quand tu prends le train, c'est que ça te fait une excuse gratos pour prendre congé du taff, pile à l'heure. En voiture, tu peux potentiellement mettre les voiles quand tu veux, alors qu'en train, ben c'est pas toi qui décide. Et ça, on l'a bien compris.

    Le miracle de la vie

    Mes collègues abonnés SNC'OUF et moi même, à 17:00 pétantes

    C'est particulièrement utile quand ta manager commence à te demander de lui faire "un rapport sur l'audit que tu fais sur les process internes, tu pourrais pas me sortir ton fichier Excel avec 250 colonnes, mais remis en forme, genre avec une colonne sur deux en rose, et l'écriture en Windings 152 (pour que ca soit plus lisible)".

    Le miracle de la vie

    C'est l'heuuuuuuuuuuuuuuuuuure !!!

    Je suis sûr que ça te rappelle quelque chose.

    Mais généralement, elle tentera le tout pour le tout ("mais tu comprends pas, il me le faut ABSOLUMENT, y a Marie-Gneu-Gneu, la chef d'agence de Bouzon-sur-vache, qui en a besoin TOUT DE SUITE").

    Et là, tu peux mettre les choses définitivement au clair.

    Le miracle de la vie

    Nan mais je vais être en retard là

    Le pire c'est que l'autre jour, elle a insisté. Alors je te raconte comment on fait : vu qu'on part tous en même temps pour avoir le seul train qui dessert le bled, on a monté notre stratégie. Si l'un de nous est retenu par le Cerbère, les autres lui foutent une pression monstre en gueulant "viiiiiiite", "on va être à en retaaaaaaaard", ou autres "le train va partir sans nouuuuuuuus".

    Alors du coup, le prisonnier fait mine d'être mal à l'aise, et fait le forcing pour se casser. Un peu comme illustré ci-dessous : les collègues qui font le foin, et toi, en premier plan, qui fonce vers la porte comme la vérole sur le bas clergé hisoire de montrer que t'es à la bourre sévère.

    Le miracle de la vie

    LOL bisous à demain

     

    Mais y a mieux, bien mieux.

    Les gens.

    J'ai entendu des dialogues mon pauvre...

    Si t'es humoriste en mal de vannes, t'as juste à faire un aller retour en TER, et t'as de quoi rentabiliser ton trajet.

    Je te raconterai.

     

     


  • Je ne t'apprends rien en te disant que c'est bientôt la fête des mères. 

    Et que donc il est de mise d'aller racheter une bouteille de parfum, puisque ton père ne le fait pas, le rustre.

    Alors forcément, dans ces contrées (très) reculées, t'as pas 15 options. Soit tu commandes par internet, soit tu fais le déplacement. Et vu comment la facteuse est délicate avec les colis, j'ai pas trop envie d'offrir un puzzle, tu vois.

    La Maison des Horreurs

    La Pouchtière, lorsqu'elle remet délicatement son colis au client

    L'autre option consiste à se bouger le train, mais là encore, pas des masses de choix : soit tu vas à Carrouf acheter un Slutty Bitchy Water-chic, soit tu vas chez Marionnaud. Bon et vu que c'est la fête des mères, un détour s'impose.

    Déjà quand t'arrives, t'es accueilli par une vielle odeur de Alien, parfum invendu de Thierry Mugler (et qui porte son nom à merveille), parce qu'un fossile teste les parfums en se les déversant sur le poignet par bidons de 30 litres. Puis juste après, tu vois une semi-mondaine en train de demander 152 échantillons, pour sentir toujours bon lorsqu'elle ramène un inconnu dans sa nouvelle Corsa sièges imitation cuir.

    Bon.

    Du coup, tu passes en mort cérébrale en attendant qu'une vendeuse vienne t'apalguer. Mais visiblement, elles ont mieux à faire (entends "se coller des strass un peu partout sur la gueule et les ongles"). Je comprends bien que le temps de cerveau disponible est assez limité, mais bon quand même.

    Conséquence, faut aller à la source, puisque chaque année y a 200 variantes du parfum, et demander l'original, c'est plus simple que de se noyer les sinus. Tu t'adresses donc à une vendeuse par toi-même.

    La Maison des Horreurs

    Excusez-moi Madame

    Enfin du moins ce qui avait l'air d'une vendeuse, de dos. Puisque de face, tu as un doute sur le genre. Vu que c'est pas possible de demander la carte vitale pour vérifier le numéro de sécu, tu tentes ta chance en demandant le parfum sus-mentionné.

    En réponse à tes questions : "Ah ouaiiin, ben je vais vous chercher ma collèguaiiin, elle pourra mieux vous rensigner vu que c'est le rayon femmaiinnn".

    Donc il (puisque c'était un homme) (enfin je crois) va chercher une de ses collègues, qui tentait de refourguer 5 savons Roger&Gallet à une vieille, qui visiblement n'aura pas le loisir de finir le premier. Elle me fait la même tronche que si elle me présentait la météo, et je lui décrit l'objet de mes recherches.

    Gros temps de latence, mais toujours le sourire de grue qui te montre qu'il fera -15°C à Aurillac.

    La Maison des Horreurs

    Attendez je réfléchis

    C'est pas comme si ça faisait 10 ans que je lui offrais (oui ma mère ne veut pas changer de parfum, parce que les autres, ils puent), et que c'était pas la nouveauté du siècle. Vu qu'elle est même pas foutue de localiser la marque sur le présentoir, il a fallu que ce soit moi qui traine cette greluche jusqu'à destination. Et là, elle appelle une autre collègue pour savoir lequel c'est. 

    Ouaich si si, j'te jure.

    Vu qu'on était en société, j'ai dû me contenir, et me forcer à ne pas leur défoncer le crâne à grands coups de Flower by Kenzo (mais si, tu sais, cette pub où y a une grognasse qui va cueillir des coquelicots en apnée dans la Seine, qui ressort par une cheminée, et qui fait rire des gosses comme si elle venait de faire du riz au lait).

    Une demi-heure plus tard, passage à la caisse, où, tout en frisouillant le bolduc, la vendeuse m'énumère les échantillons qu'elle me refourgue comme si elle m'annonçait qu'elle me remettait le Saint-Graal. Et elle m'annonce que si je faisais 15€ d'achats en plus, je pouvais repartir avec je sais pas quelle merde. Un coup à en avoir pour encore 45 minutes. Du coup je lui fais comprendre que j'avais assez perdu de temps.

    La Maison des Horreurs

    Elle était outrée

    Vu qu'elle était pas trop ravie de la réflexion, elle a fait la gueule le temps de finir le papier cadeau.

    Et vu comme elle s'appliquait, j'aurais pas aimé être son gosse quand elle change une couche.

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique